Faux (hameçons grappins)

2021-06-16T17:11:40+02:00

Ces hameçons doubles ou triples sont utilisés lorsque le banc de poissons est dense. Ils permettent que plusieurs morues mordent en même temps ou d’accrocher le poisson au hasard à l’occasion de la remontée de la ligne, technique peu prisée car elle détériore la qualité de la prise en perçant la chair. Leur taille varie pour s’adapter à celle du poisson.

 

Collection Mémoire d’Islande

Faux (hameçons grappins), collection Mémoire d'Islande

Mailloche à fourrer

2021-06-16T17:07:36+02:00

Cet outil est appelé « minahouet » en breton. Il permet d’enrouler autour d’un cordage ou d’un câble d’acier un autre petit cordage, limandage, qui recouvrira les brins dépassant de la terminaison de l’épissure, façon de réunir deux cordages ou câbles d’acier.

 

Collection Mémoire d’Islande

Corne à aiguille et à alênes (poinçons servant à percer le cuir)

2021-06-16T17:08:25+02:00

Ces cornes de bovins sont garnies de suif, graisse de mouton. Elles servent d’étui aux aiguilles de voiliers et aux alênes. Elles permettent également de les protéger de l’oxydation.

 

Collection Mémoire d’Islande.

Corne à aiguille et à alênes, collection Mémoire d'Islande

Paumelle, période de la pêche à Islande (1852 – 1935)

2021-03-02T09:51:31+01:00

Cet objet a servi lors des campagnes à Islande. Il s’agit d’une sorte de gant en cuir pour la paume de la main. Il est pourvu d’une plaque en métal quadrillée servant au voilier (homme de l’équipage travaillant à la voilerie) à pousser son aiguille et éviter les blessures.

DR, collection Mémoire d’Islande

Aller en haut